Résultats financiers

Résultats financiers

Frédéric Oudéa, Directeur général du Groupe, commente les résultats financiers de l'année 2020 et du 4ème trimestre.

Voir la vidéo sur YouTube

Résultat annuels 2020
Interview de Frédéric Oudéa, Directeur général

EuroBusiness Média (EBM) : Le groupe Société Générale, l'un des plus grands groupes européens de services financiers, publie ses résultats pour 2020. Frédéric Oudéa, bonjour.

Frédéric Oudéa : Bonjour.

EBM : Vous êtes Directeur général de Société Générale, quel bilan dressez-vous des résultats de ce 4e trimestre et plus globalement de l’année 2020, marquée par la crise sanitaire et économique ?

Frédéric Oudéa : Tout d’abord, le 4e trimestre confirme l’amélioration des performances du Groupe. C’est vrai pour l’ensemble des métiers, notamment pour nos activités de marchés, qui avaient connu au 1er semestre un choc lié à la crise sanitaire. Les revenus progressent par rapport au 3e trimestre.
Ensuite, on a poursuivi la discipline en matière de gestion de nos coûts. Et puis, point très important, nous avons la confirmation, au 4e trimestre, de la très bonne tenue de notre portefeuille de crédit - pas de détérioration des crédits - et un provisionnement toujours prudent pour préparer l’avenir.

Bref, au total, un résultat positif et, au fond, qui montre à quel point cette année, exceptionnelle, bien sûr, pour nous tous - cette année marquée par la crise sanitaire - est très contrastée. Un 1er semestre marqué par des confinements brutaux, généralisés, des chocs sur les marchés et qui ont eu des impacts sur nos résultats. Et puis un 2e semestre de normalisation des activités. Bref, on s’engage au total, en tout cas, forts de ses fondations et de ce rebond du second semestre.

Et puis, point très important pour une banque, le niveau de capital - c’est notre matelas de sécurité - et puis c’est notre capacité à financer le futur, nos métiers. Nous terminons là aussi avec un ratio très élevé de capital qui est la traduction de la gestion disciplinée de cette ressource rare et qui nous permet, puisque le régulateur, le superviseur nous l’autorise à nouveau, de reprendre le paiement d’un dividende à nos actionnaires. Bref, cette normalisation se traduit aussi par la reprise d’un paiement dividende, ce dont je suis évidemment heureux pour nos actionnaires.

EBM : Pourriez-vous revenir en détail sur la performance des métiers du Groupe ?

Frédéric Oudéa : D’abord, les métiers de réseau France : Pas de grands changements au T4 par rapport à ce qu’on avait constaté. Toujours cette érosion sur la marge d’intérêts liée à des taux bas ou des taux négatifs mais en même temps, une activité qui est restée très forte au service de nos clients. La caractéristique de 2020, ce sont aussi des Prêts garantis par l’État, distribués par nos réseaux : 18 milliards d’euros au total sur l’année.

Ensuite, sur les réseaux internationaux, une bonne tenue des activités commerciales. Là aussi, une érosion des revenus qui peut être liée, dans certains pays, à la baisse des taux, mais, globalement, on sent des dynamiques qui peuvent être souvent meilleures qu’en Zone Euro. Et une très belle activité de nos services financiers spécialisés, même en progression par rapport à l’année dernière. Donc, là, on voit totalement la normalisation. Je pense à la gestion de flotte automobile ou à l’assurance par exemple.

Et puis, enfin, nos métiers de grande clientèle : très belle activité de nos métiers de financement et de conseil. Là aussi, des résultats très sensiblement supérieurs à l’année dernière. Et la normalisation de nos activités de marchés, qui avaient interpellé, à l’issue du 1er semestre, les observateurs. Pour le 2e trimestre consécutif, nous affichons un niveau de revenus qui est, je crois, très encourageant et nous nous engageons, en 2021, avec confiance.

EBM : Au-delà des résultats financiers, vous avez posé un certain nombre d’initiatives stratégiques. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Frédéric Oudéa : D’abord, cette crise, je ne suis pas sûr qu’elle crée un monde nouveau, mais elle accélère des tendances. Il y a deux tendances très nettes qui vont forger l’avenir des banques.

D’abord, tout l’enjeu autour de la responsabilité sociale et environnementale : l’accompagnement des clients, l’accompagnement des transformations de nos métiers, comment être un employeur responsable dans cette crise, protéger nos salariés. Nous l’avons fait, je pense, avec efficacité en 2020 comme nous l’avons fait pour nos clients. Et puis bien sûr, en matière de transition énergétique. Nous avons pris, au cours de l’année 2020, toute une série d’initiatives pour réduire notre portefeuille sur les énergies fossiles, par exemple, et continuer à financer le renouvelable. Des initiatives qui ont été reconnues par toutes les agences extra financières avec des notes qui positionnent Société Générale parmi les meilleures banques au monde.

Et puis, la deuxième tendance, c’est l’utilisation des technologies numériques. Evidemment, nous avons tous utilisé, pendant ces confinements, les technologies numériques pour différentes choses et, en particulier, pour consommer des services bancaires, pour accéder à de l’information, pour effectuer des transactions. Bref, l’utilisation des technologies numériques va s’accélérer dans le futur et, bien entendu, nous avons continué à bâtir en 2020.

Et au-delà, de manière très spécifique sur nos métiers, nous avons annoncé un certain nombre de directions stratégiques très fortes, qui sont créatrices de valeur pour nos clients et, bien sûr, pour nos actionnaires. Autour, par exemple, de l’annonce du rapprochement de nos réseaux Société Générale et Crédit du Nord, pour une banque qui aura encore plus de capacités d’expertise et qui améliorera la satisfaction des clients, ou l’accélération de Boursorama qui est un modèle validé par l’année 2020. Enfin, j’ajouterais, par exemple, sur la mobilité, avec notre filiale de gestion de flotte automobile, ou notre filiale en République Tchèque qui a de très belles perspectives de croissance.

EBM : Enfin, alors que les incertitudes continuent à impacter fortement les économies, quelles sont vos priorités pour l’année à venir ?

Frédéric Oudéa : D’abord, je reste lucide sur l’environnement qui reste incertain tant sur le plan sanitaire qu’économique. Mais je m’engage, avec toutes nos équipes, avec confiance et détermination en 2021 qui sera, à mon sens, une année de rebond pour Société Générale, forts de ce qu’on a vu, justement, sur le deuxième semestre. Et la priorité, c’est l’exécution de nos initiatives stratégiques. Je vous ai parlé de nombreuses annonces, et bien maintenant, on est dans « le faire », on est dans la réalisation concrète : une année qui va être intense de ce point de vue.

Mais c’est aussi finaliser notre feuille de route stratégique. On veut par exemple approfondir nos initiatives en matière de RSE et, donc, par exemple, terminer l’alignement de notre portefeuille de crédit avec un scénario compatible avec une augmentation maîtrisée des températures dans le monde. C’est aussi faire des progrès en matière de diversité. Et puis, c’est, bien sûr, terminer des métiers sur lesquels on n’a pas encore précisé notre trajectoire comme, en particulier, nos métiers de grande clientèle.

Donc ça va être une année intense. On sera de nouveau à côté de nos clients, je l’espère, dans une phase de sortie de crise. Mais nos clients auront besoin, de solutions, là aussi, concrètes, dans la durée. Nous serons à leurs côtés, comme nous l’avons été en 2020. Nous allons continuer à transformer nos activités. Bref, une année très engagée, très intense, très exigeante, mais, je le répète, qui sera pour moi, pour Société< Générale, une année de rebond par rapport à 2020.

EBM : Frédéric Oudéa, merci beaucoup.

Frédéric Oudéa : Merci.

« Les résultats de ce trimestre confirment le rebond de nos métiers observé au 3ème trimestre après un début d’année marqué par les impacts de la crise COVID. Confiants dans la qualité de nos franchises et de notre bilan, nous appuyant sur l’engagement exceptionnel de nos équipes, nous avons tracé au second semestre des trajectoires stratégiques ambitieuses et créatrices de valeur pour nos métiers, montrant notre capacité d’adaptation et de transformation dans un environnement durablement plus incertain.

Nous nous engageons donc dans l’année 2021 avec confiance et détermination, avec comme priorité l’exécution de notre feuille de route stratégique. Cohérents avec notre raison d’être, nous continuerons à accompagner nos clients dans toutes les transformations que cette crise accélère, qu’elles concernent l’utilisation croissante des technologies digitales ou l’attention renforcée aux enjeux de responsabilité sociale et environnementale. »

Frédéric Oudéa, Directeur général

Agenda financier

06.05 2021

Résultats du premier trimestre 2021

Ajouter au calendrier
18.05 2021

Assemblée Générale 2021 16h00-Tours Société Générale, 17 cours Valmy, 92972 La Défense, hors la présence physique de ses actionnaires du fait des circonstances sanitaires.

Ajouter au calendrier
03.08 2021

Résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2021

Ajouter au calendrier

Pour aller plus loin

Frédéric Oudéa sur scène lors de l'Assemblée générale 2020

Assemblée Générale 2020

En savoir plus

Notations Financières

En savoir plus

Accéder à l'ensemble des documents publiés par le Groupe

Consulter la base documentaire