2021, une accélération de la transition climatique

Visuel de l'accélération de la transition climatique

10/02/2021 - Emmanuel Martinez, Chef économiste environnement
 

Les orientations politiques de ces derniers mois et l’implication des acteurs économiques semblent conforter l’idée que l’économie devrait prendre une voie de résilience au changement climatique. Le chemin sera long avant que les ambitions de l’Accord de Paris sur le climat soient une réalité mais on pourrait assister à une accélération en 2021.

 

Les États s’engagent pour le climat et pour une reprise économique durable…

En 2020, la Chine, le Japon, la Corée du Sud et l’UE-27 ont annoncé l’engagement de ne plus émettre d’émissions nettes de gaz à effet de serre (GES) à l’horizon 2060 pour la Chine et 2050 pour les autres pays, amorçant une dynamique positive sur le climat. Le retour dans l’Accord de Paris des Etats-Unis et la déclaration du nouveau président américain J. Biden d’atteindre également zéro émission nette de GES à l’horizon 2050 a renforcé cette dynamique. A eux cinq la Chine, le Japon, la Corée du Sud, les Etats-Unis et l’UE-27 représentent la moitié des émissions mondiales. Ils devraient, par leur exemple et leur influence économique et diplomatique, pouvoir jouer un rôle d’entraînement sur la scène internationale. La Conférence sur le climat qui se tiendra à Glasgow en novembre 2021 sera un marqueur de ce changement. Ce rendez-vous est essentiel pour finaliser les règles d’application de l’Accord de Paris et acter les nouvelles ambitions des États afin de respecter l’objectif de limiter le réchauffement climatique en dessous de 2°C au niveau global d’ici 2100 et si possible à 1,5°C (aujourd’hui le réchauffement est de +1,1°C par rapport au début de l’ère industrielle).

Les États mettent en place des plans climat afin de tenir leurs engagements et transformer leurs économies. L’EU-27 donne l’exemple via le Pacte Vert adopté en décembre 2019 dont l’ambition est de revoir l’ensemble des politiques de l’Union pour une stratégie de croissance tournée vers la décarbonation de l’économie européenne. Il se décline dans tous les secteurs d’activité en incluant les problématiques environnementales et de justice sociale. De plus, le plan de relance adopté en 2020 de 750 milliards d’euros sur 2021-2024 vise à accélérer la transition digitale et énergétique. Par ailleurs, la Chine présentera son 14ième plan quinquennal basé sur ses ambitions climatiques en mars 2021 et J. Biden annoncera prochainement un plan climat important.


… en synergie avec le secteur privé

Malgré un contexte économique difficile, les entreprises partagent la vision que le climat est une véritable source d’opportunités, ce qui se reflète également dans les choix opérés par les consommateurs qui intègrent de plus en plus la composante environnementale dans leurs décisions de consommation (baisse de la consommation de viande, recours aux produits recyclés, …). Les entreprises, quant à elles, adoptent des stratégies de transformation pour s’adapter à une économie décarbonée avec la volonté de rendre leur chaîne de valeur robuste et de répondre aux nouvelles exigences des consommateurs. Ceci est d’autant plus vrai que les innovations technologiques et d’organisation sont aujourd’hui disponibles et jouent un rôle majeur. Le secteur de l’énergie est souvent pris en exemple de la transition énergétique, mais d’autres secteurs sont aussi mis en avant comme celui du transport, de l’immobilier ou de l’agriculture. En définitive, cette transformation va toucher la quasi-totalité des secteurs.

La finance se structure également pour accompagner les entreprises et les ménages dans leur transformation vers un monde décarboné et pour maîtriser ses propres risques climatiques. Elle offre de nouveaux produits de financement à ses clients et introduit des exigences environnementales dans l’octroi de financements.

Ce mouvement de transformation porté par l’ensemble des acteurs économiques (gouvernement, institutions, entreprises, ménages) a été accéléré par la crise de la Covid-19 et il offre de véritables opportunités pour les investissements et une croissance économique durable.

Pour aller plus loin

Lettre de l'actionnaire n°124

Découvrir
banniere etudes economique

Etudes économiques et sectorielles

Découvrir nos études
Transition écologique

Transition écologique

En savoir plus sur nos engagements